En mars 2017, je quittais mon poste de graphiste salariée d’une PME de l’ancien modèle, où il y avait des êtres humains vraiment chouettes mais où hiérarchie et polyvalence étaient à l’honneur. J’étouffais.

Cette première expérience m’a servi de tuteur pour pousser, gagner en savoir-faire et en compétences, mais me réduisait à l’état de bonsaï, taillée pour ressembler à ce qu’on attendait de moi.

Un an plus tard, je suis un jeune chêne qui s’épanouit au milieu de la forêt.

La forêt, ce sont tous les entrepreneurs que je rencontre, de toutes les essences, de toutes les tailles, constituant un écosystème riche et nourrissant auquel je participe à mon tour par les échanges d’informations et de nutriments (= l’enthousiasme).

Mes racines se sont déployées et enfoncées dans le terreau fait d’humanité (“humain et humus, même racine”, rappelle le sage Pierre Rabhi).

Mes branches ont grandi et se sont renforcées (l’accompagnement, la spécialisation en identité visuelle), de nouvelles ramifications poussent (création de site web, direction artistique).

J’ai découvert qu’il existait des forêts organisées en coopérative (Coopérative d’activité et d’emploi), qui permet à chaque arbre d’être autonome, accompagné et sécurisé par le statut de salarié associé, et je les ai rejoint (Elycoop).

Aujourd’hui je suis indépendante mais reliée.
J’ai pris conscience de la valeur de mon parcours et de ma vision.
J’ai découvert que mes différences, longtemps synonymes d’exclusion dans un environnement clos, sont en fait ma richesse dans un écosystème ouvert et participent à la symbiose d’un nouveau modèle (d’un nouveau monde ?).

Aujourd’hui on me sollicite pour transmettre à d’autres ce peu de pas parcourus.
On me remercie pour les graines que je fournis (mon travail).
Je m’associe à d’autres arbres pour offrir une plus grande variété de graines à haut potentiel – et non brevetées par Monsanto (comme Laure Hook de Hooklinks, et bientôt d’autres).
Je bénéficie de la générosité d’arbres plus grands pour trouver plus de lumières (interview avec Selma Païva !)
Je rencontre et sollicite de beaux arbres pour continuer à grandir (Marlène FV de Graphiste et Indépendant, Laure Hook).

Merci à la Vie pour ce cadeau.

Toi aussi tu es un bel arbre en croissance, et je peux t’accompagner dans la définition de ton essence et la faire rayonner dans ton identité visuelle.
On en discute ? Contacte-moi !