L’autre jour il s’est passé un truc intéressant sur les réseaux sociaux à propos d’un logo que j’ai créé.

C’est un logo qui sort de l’ordinaire, le genre de logo totalement affirmé pour une cliente affirmée, Carole, qui accompagne les personnes Multipotentielles / hypersensibles / profiles atypiques. Elle les aide à s’assumer et à trouver leur place dans cette jungle entrepreneuriale. Je te montre son logo et les commentaires qu’elle a reçu juste après, mais tout d’abord, je vais te raconter ce qui s’est passé.

Carole avait écrit un très bel article LinkedIn sur comment choisir un prestataire graphique en pleine conscience suivi d’une seconde partie où elle partage son ressenti sur notre collaboration.

La présentation de son nouveau logo à travers ces articles a suscité une vive réaction de la part d’un autre graphiste. Pour faire court, ce confrère considérait que ma création était sans doute un joli dessin mais que ce n’était pas un logo. Qu’il ne communiquait rien, qu’il n’identifiait pas Carole, qu’il ne transmettait rien.

En tout franchise, cette critique très tranchée m’a bousculée. 

Pas pour ce qu’elle dit de mon travail, mais pour ce qu’elle révèle de la vision de mon confrère sur ce qu’un logo doit être ou ne pas être.

Je ne sais pas si tu t’intéresses à la peinture où à l’histoire de l’art, mais ce qui va suivre va sans doute te parler. 

Crédit Photo : Christian Fregnan

Quand j’ai l’occasion de me promener dans un musée d’art, mon jeu préféré c’est d’essayer de trouver ce que pourrait signifier le tableau devant moi. Je ne cherche pas forcément à trouver de “bonnes réponses” dans ce que j’ai conservé de mes années de cours d’histoire de l’art, mais plutôt dans ma sensibilité d’être humain. À qui est-ce que cette œuvre s’adresse ? Quelle émotion cherche-t-elle à créer en moi ? De quoi parle-t-elle ? Mes réponses seront différentes de la personne à côté de moi qui contemple aussi le tableau. Ses réponses comme les miennes seront justes puisqu’elles viennent de notre propre ressenti.

Un logo, c’est un peu comme un tableau, il parle à chacun de manière différente et juste à la fois.

Mon collègue graphiste n’a pas été touché par le logo que j’ai créé car il ne fait pas partie de la cible de Carole. Il n’en est pas moins un professionnel compétent et le logo que j’ai créé pour Carole n’en est pas moins un logo. Nous avons juste une sensibilité et une façon de travailler différentes.

Mon travail de graphiste, c’est de créer une identité visuelle qui touche la cible de mon client et qui correspond pleinement à mon client.

Et c’est drôle, parce que le logo de Carole parle profondément à sa cible :

Toutes les sensibilités et toutes les différences ont leur place

A l’image de la biodiversité d’un écosystème équilibré. 

Alors pour choisir ton graphiste, demande-toi quel est ton objectif :

Veux-tu avoir le logo le plus stylé du monde ?

Ou bien

Veux-tu faire rayonner ta différence ?

Mes clients me choisissent pour la deuxième réponse :

Tu m’as lu jusqu’ici sans tricher pour aller regarder le logo de Carole, bravo ! 🙂 Justement le voici juste en-dessous et je te donne sa signification ici.

Je t’invite aussi à lire les conseils de Carole sur  “Comment choisir un prestataire graphique en pleine conscience – 3 clés pour faire le bon choix (1/2)” suivi d’une seconde partie où elle partage son ressenti sur notre collaboration “J’ai trouvé la bonne presta pour mon logo 2/2”

Faisons le petit jeu comme si nous étions au musée. Alors, qu’est-ce que t’inspire ce logo ? Quelle émotion crée-t-il en toi, de quoi parle-t-il ?

J’ai hâte de te lire !

Tu veux faire rayonner ta différence ?